Vancouver, encore

robe en soie et cocktail mondain un moment je peux faire illusion — mais combien de temps à moi-même? le beau garçon brun qui me regardait traverser la place, le hall, les escaliers, qui s’est approché pour me saluer, j’ai souri en retour mais je ne me suis pas arrêtée — une heure plus tard épuisée de raconter n’importe quoi à n’importe qui je dis à Laura « il faut absolument que je le retrouve » mais le moment est passé, j’enrage sur ce front de mer si beau et qui m’usera jusqu’au bout, je marche dans les rues vides, l’odeur de la pluie, les lumières de la baie, j’enrage de cette vie faite de morceaux disjoints, d’amours ratées, D dans l’ascenseur d’un hôtel qui murmure « nous aurions pu tant nous aimer », j’enrage de vouloir tant, si fort, et ne savoir que faire de la réalité.