danish babe

tes cheveux sont plus longs que les miens — il y a un tatouage sur ta poitrine et un autre sur ton bras (New York, London, tu dis en haussant les épaules) — tu es en colère et tu ris de tout comme on devrait toujours le faire à vingt-quatre ans, pourquoi est-ce que ton âge me fait si mal et le mien t’indiffère? tu as changé déjà, moins doux, moins évident qu’il y a deux ans, la merveille aux yeux gris-vert qui chuchotait des mots tendres est entrée en fracas dans la vie d’adulte. à deux heures du matin l’enfant revient: il baille, il fait des moues, il dit « j’ai sommeil » et c’est la seule phrase qu’il connaisse en français.

au téléphone j’annonce à E: « oh God, je suis amoureuse d’un Danois de 24 ans qui ressemble à un chanteur de One Direction… »