force et faiblesse

longtemps les hommes de ma vie me sont apparus comme autant de monstres mythologiques auxquels il semblait naturel de se sacrifier –

M aux yeux-couteaux, masse vertigineuse qui définissait d’un coup l’espace d’une pièce;
marchant vers D dans l’été étouffant et le bracelet d’argent à ma cheville devenait celui d’une esclave;
Laurent, visage de Janus, tour à tour inquiétant ou câlin;
l’éblouissement du Danish boy, beau comme la plus belle fille du monde

Was this the face that launch’d a thousand ships,
And burnt the topless towers of Ilium?
Sweet Helen, make me immortal with a kiss.

et tous si puissants, éblouissants dans leur intelligence, leur beauté – tous me fragilisaient.